22.1.16

100. Alexandra Kalyani _ 'Ne _ pas'

je ne veux pas je ne
veux plus non je
rêve de ne plus jamais entendre parler de vos
tailleurs de ne plus voir vos
idées de ne plus manger vos
animaux congelés je viens du
sud je viens d'un endroit
tropical je ne sais pas ce que signifie le
nom de mon conseiller financier

je vais jouer le soir comme une petite fille et vous embobiner vous ne me
reconnaîtrez pas non je
grignoterai des petits bouts de quelqu'un le matin je
jetterai des pétales de maïs glacés au sucre par la
fenêtre et je ne
veux pas savoir non pas savoir ce que ça fait d'être comme ça de je ne sais pas non ce que ça fait de
pleurer au tribunal et de perdre sa
chair

parlons de toi ne parlons
pas de toi
parlons de toi ne parlons
pas de toi

surtout ne dis rien ne
il y a des épouvantails vendus au poids des chiens attachés devant le
monoprix des
femmes avec des codes-barres sur les mains qui
se vendent au plus déterminé des sacs d'os qui
hurlent en silence avec leurs orbites lorsque je
défile là devant elles avec mon paquet de frosties moi je
voulais juste acheter mes frosties je ne voulais pas non je ne
voulais pas les regarder se faner comme ça car je ne peux
rien pour elles

je ne sais pas si je dois changer de nom lorsque je
travaille que nous fabriquons des jolies
choses et que pourtant nous devons
nous appeler monsieur madame que nous devons nous
comporter comme si nous fabriquions du papier-cul alors que nous
fabriquons des jolies choses avec des artistes et des accessoires jetables et je
suis très déçue très déçue oui par les conséquences de cet
entretien d'embauche et je ne
reviendrai plus non vous m'avez
énervée dégouttée vous ne me reverrez
jamais même par temps de pluie

(je bidouille chez moi des équations graphiques et je
fais des jolies choses toute seule je
n'ai pas besoin de ces fiches de paie je vais les
brûler tant pis pour la
retraite)

je ne veux pas oublier ma
félicité secrète ma mission de
foxy lady ma salive à paillettes qui est là faite pour
enluminer vos lèvres en un baiser je vais
vous en remontrer vous expliquer comment qu'on
s'expulse l'air du gosier je ne vais pas y aller par quatre
chemins non regardez là regardez la
lune qui tombe   ↓
et qui rebondit   ↑
sur le bitume     _
et qu'est-ce que c'est beau !

je vais me dispenser de cantine aujourd'hui je ne
vais pas me
disperser à écouter vos
histoires de rien vos pantoufles et vos
marâtres et vos
prêts à la consommation vos
étiquettes sur le col vos idées reçues en
colissimo déballées à la va-vite au détour d'un
verre-douche froide et qui ressemblent à des
catalogues froissés vous n'avez pas le droit non pas le droit non d'être
aussi gris parce que moi je suis moite et franchement vous
m'ennuyez c'est tout

je me mets en colère je
ne me mets pas en colère
je me mets en colère je
ne me mets pas en colère

alors je vais regarder par-dessus mon épaule voir ce qui m'observe en
cachette voir ce qui se trame dans les
traboules dans les
recoins parce que ce n'est pas la peine d'être aussi
propres d'être aussi
rangés d'être aussi
coincés d'être aussi
repliés on n'a vraiment pas besoin de ça par les temps qui
coulent

et ce sera mieux la nuit ce sera mieux sans
les inepties de midi lorsque nous aurons appris à
être de vrais beatniks hippies à planter des
guimauves dans les parcs à faire pousser des
tiges à la place des
panneaux de circulation à fabriquer des
jolies choses avec nos mains sans les
codes-barres et sans les
gants de toilette avec des
petits doigts filandreux des
hypothèses et qu'il y aura des
hippocampes en train de nager dans la
baignoire et qu'on boira du
miel et qu'on s'en mettra
plein la vue qu'on oubliera
comment on compte et qu'on se lira des
équations comme si c'était des
poèmes et qu'on
dormira sur les toits et il n'y aura plus d'ennui

plus d'ennui non


Alexandra Kalyani
alexandrakalyani.blogspot.fr

6 commentaires:

  1. Comme je suis content de te retrouver sur ce site, quant à toi une fois de plus j'ai l'impression d'être dans ta tête et de t'entendre bousculer tes pensées, tes colères, tes envies qui se disputent les unes aux autres mais surtout aux autres. Et on va comme ça à ta suite.

    RépondreSupprimer
  2. Une poésie incantatoire, chamanique et ...belle.

    RépondreSupprimer
  3. Belle colère, belle tendresse devant ce qui "se fait" et se défait, ce qui se parle et ce qui ne se dit pas derrière ce qui semble se dire. Précieux comme une voix sans peur de ce qui est excessif, de ce qui est insignifiant, de ce qui est brûlant. Magique. Et je te le répète, tu as une "sœur" en écriture, va entendre Angelica Liddell...

    RépondreSupprimer
  4. Un poème à incarner, solitaire, devant le rideau noir d'une salle de spectacle, pour pénétrer la profondeur de la création.

    RépondreSupprimer
  5. Comme un cri, un refus, l'appel d'une âme d'enfant qui ne veut pas céder la place au monde des adultes, on peut comprendre !

    RépondreSupprimer

[ka] Aaron Mirkin Adham Alain Helissen Alessandro Bavari Alexa Wilding Alexandra Fontaine Alexandra Kalyani Alx P.op Angèle Casanova animation Annabelle Verhaeghe Antonella Eye Porcelluzzi Antony Micallef art contemporain Aziz Zaâmoune Baby Scream bande dessinée Benjamin Hopin Bissecta de Kinsâme Bruno FortuneR Catherine Estrade Catherine.P chanson Chloé Charpentier Chloé Wasp Chris Mars Christene Hurley Christophe Siébert Christopher Arcella Claire Hurrimbarte Claire Sauvaget Claire Von Corda Clara Engel clik vanzenovitch clip Cloud Seeding court métrage danse dessin Dim Media Dream of Electric Sheep Enki Ashes Erik Johansson Evan Scott Russell Florent Tarrieux Gabriel Henry Gaël Chapo graphisme Heart of Hearts Heeran Lee Hourra Marinella Hugo Dietür image izaniam zianam Jacques Cauda Jean-Christophe Liénard Jean-Paul Gavard-Perret Jean-Pierre Parra Jean-Sully Ledermann Kat Gogolevitch La Sucrerie Laurent Heller Le Manque Lettercamp c/o Escalofrio lithium idols a.k.a. david spailier littérature long métrage Lonz Lorem Louise Vertigo LWO malmo Marc-Henri Arfeux Marianic Parra Marissa Nadler Marjorie Accarier Maša Kores Miao Jiaxin Michel Meyer MorrisonDance Muerto Coco musique musique électronique My Own Cubic Stone Nadine Carina Nils Bertho Nina Paley No Way Out nobodisoundz nouvelle OBSCURESCENCE [Alain Detilleux] Odkali de Cayeux Olivier Warzavska (AKA Walter Van Der Mäntzche) Paola Suhonen peinture performance Philippe Jozelon Philippe Lamy photographie Pierrette Cornu poésie poésie sonore sancar dalman SandinoSéchiant Sandrine Deumier Scott Radke sculpture Sébastien Loghman See Real Snowdrops Sonologyst Stéphane Bernard Teklal Neguib texte The Chrysdoll Project The Physical Poets théâtre Thierry Théolier Totem Ullapul vidéo Vincent Motard-Avargues Vitriol Hermétique Wim de Vlaams Yann Hagimont Yentel Sanstitre Yod@