31.1.17

119. Benjamin Hopin _ 'CorpsCœur'





          I

Comme le reflet porté en marge
                    de la page
Le corps érotique confondu
Avec le corps
La porte déstructurée à flanc
                    de rue
Les derniers coursiers ainsi
                    échappés

On se porte à ma rencontre
Étrangement dévisagé
Des longues nuits de veille

Je me découvre et ouvre les portes
Je me délite et dépose mes lettres
L'ascension
La lente ascension
N'a pas encore commencée

Ainsi apportées les lèvres exquises
Nous pouvons nous entrouvrir
Et c'est cet autre qui m'aide
À me reconnaître dans les contours
De mes mots
                                                            contours
de mes origines
                                                            contours
de nos sexes
                                                            sans barrières




          II

Le corps / cœur

Peau séculaire




          III

L'arbre                    le torrent
La vue claire
Et le cheminement intense
De la foule
De la rue devant les pas
                    de l'homme

C'est une issue
L'incertain hasard
Camouflé dans l'absence
Devoir d'interroger
Chaque passant
Chaque passage
Pour reconnaître sa propre
                    peau séculaire

L'arbre                    le torrent
L'horizon bleu suspendu
                    sur les haut-fonds urbains
Les pétales de tes yeux
Infiniment le corps / cœur
                    silencieux

Ne s'abreuver plus que courbé
                    sur les trottoirs

En levant parfois les lèvres
L'homme peut apercevoir
                    les mains gantées de nuit
                    les mains porteuses d'alliance
Derrière les fenêtres fermer
Les vitres éteintes acérées du rouge
                    des crépuscules

Le feuillage                    la source
Cœur / sexe possible
Les membres aguerris amasseurs
                    de reflets
Dans les palabres de l'homme
Entrecoupés de silence
On entrevoit enfin une silhouette
Malheureuse
Déformée des friches intensément
                    urbaines
Une forme indistincte à mener
Aux portes de la cité
Avant de l'effacer

La redessiner peut-être
Sur des teintes d'automne

Le feuillage                    la source
La ravine
L'orée du massif
Et le lent cheminement de l'homme
Dans le hasard foudroyé
Aciers fourneaux déchus de rouge cuivré


Benjamin Hopin
audrey-benjaminhop.wixsite.com/benjaminhopinpoete

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

[ka] Aaron Mirkin Adham Alain Helissen Alessandro Bavari Alexa Wilding Alexandra Fontaine Alexandra Kalyani Alx P.op Angèle Casanova animation Annabelle Verhaeghe Antonella Eye Porcelluzzi Antony Micallef art contemporain Aziz Zaâmoune Baby Scream bande dessinée Benjamin Hopin Bissecta de Kinsâme Bruno FortuneR Catherine Estrade Catherine.P chanson Chloé Charpentier Chloé Wasp Chris Mars Christene Hurley Christophe Siébert Christopher Arcella Claire Hurrimbarte Claire Sauvaget Claire Von Corda Clara Engel clik vanzenovitch clip Cloud Seeding court métrage danse dessin Dim Media Dream of Electric Sheep Enki Ashes Erik Johansson Evan Scott Russell Florent Tarrieux Gabriel Henry Gaël Chapo graphisme Heart of Hearts Heeran Lee Hourra Marinella Hugo Dietür image izaniam zianam Jacques Cauda Jean-Christophe Liénard Jean-Paul Gavard-Perret Jean-Pierre Parra Jean-Sully Ledermann Kat Gogolevitch La Sucrerie Laurent Heller Le Manque Lettercamp c/o Escalofrio lithium idols a.k.a. david spailier littérature long métrage Lonz Lorem Louise Vertigo LWO malmo Marc-Henri Arfeux Marianic Parra Marissa Nadler Marjorie Accarier Maša Kores Miao Jiaxin Michel Meyer MorrisonDance Muerto Coco musique musique électronique My Own Cubic Stone Nadine Carina Nils Bertho Nina Paley No Way Out nobodisoundz nouvelle OBSCURESCENCE [Alain Detilleux] Odkali de Cayeux Olivier Warzavska (AKA Walter Van Der Mäntzche) Paola Suhonen peinture performance Philippe Jozelon Philippe Lamy photographie Pierrette Cornu poésie poésie sonore sancar dalman SandinoSéchiant Sandrine Deumier Scott Radke sculpture Sébastien Loghman See Real Snowdrops Sonologyst Stéphane Bernard Teklal Neguib texte The Chrysdoll Project The Physical Poets théâtre Thierry Théolier Totem Ullapul vidéo Vincent Motard-Avargues Vitriol Hermétique Wim de Vlaams Yann Hagimont Yentel Sanstitre Yod@